21 Fév

Rencontre fédérale des petits groupes, 3-5 novembre 2017

silhouettes-ensemble

Depuis plusieurs années la Fédération France Sud des Églises adventistes du 7ème jour encourage la création et le vécu des petits groupes, dans le cadre de la vision fédérale « Une Église dans ton quartier, un mouvement de disciples ».

Afin de renforcer cela, une grande rencontre de tous les groupes de la Fédération est organisée du 3 au 5 novembre 2017 au Moulin de l’Ayrolle  pour échanger, s’enrichir,  témoigner, …

Alors réservez dès à présent cette date dans votre agenda et parlez-en autour de vous !

29 Nov

Pourquoi le nom « Au cœur de la moisson » pour ce site internet ?

Questions-
Luc 10. 1-2  Après cela, le Seigneur en désigna soixante-douze autres et les envoya devant lui, deux à deux, dans toute ville et en tout lieu où lui-même devait se rendre. Il leur disait : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le Seigneur de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.

Ce site internet s’appelle donc « Au cœur de la moisson ». Mais au fait, pourquoi ?
Voilà donc une réflexion à partir de ce passage biblique de Luc 10.1-2 qui parle de cette « moisson ».

Ce texte débute par une invitation à aller voir ce qui s’est passé avant (« après cela »). Dans Luc 9. 57-62, on nous présente la rencontre de Jésus avec 3 personnes autour de la question du disciple. Jésus leur adresse trois paroles dans lesquelles nous voyons toute l’exigence à être disciple. Mais alors qui peut l’être ? Qui peut être disciple de Jésus avec toutes ces exigences ?

Et bien pourtant, Jésus, appelé ici le Seigneur, va en désigner 72 autres. Comment ? Sur quels critères ? Cela n’est pas précisé. Aucun critère de ce choix. Comme si cela ne dépendait pas des personnes désignées, mais de Jésus qui désigne. En désignant ses disciples, Jésus renverse la façon de penser et de faire de l’époque et d’aujourd’hui aussi. Je ne deviens pas le disciple de Jésus en fonction de qui je suis, de ce que je connais, de ce que je fais. NON. En fait, être disciple, ce n’est pas moi qui choisit, c’est Jésus qui m’appelle, m’interpelle et je réponds…

Et puis, alors que le mot « disciple » nous renvoie à l’idée de « suivre le maître », Jésus va les envoyer (verbe qui donnera le mot « apôtre ») devant lui. En fait, ici le disciple précède Jésus, car il a une intention : aller dans des lieux précis. Quels sont les lieux où le Seigneur veut se rendre aujourd’hui et dans lesquels il m’envoie ?

Jésus envoie les disciples avec un message très fort, une promesse : la moisson est grande. Combien de fois avons-nous nos regards fixés sur les obstacles quand il s’agit de s’engager dans la mission ? Ici, Jésus nous parle de la « moisson » : c’est mûr ! Et en plus, elle est nombreuse ! C’est une invitation à avoir un autre regard. Le problème ne vient pas des autres, mais de nous : nous ne sommes pas assez nombreux !

Alors avant tout « programme », Jésus nous invite à prier, à lui exprimer un besoin, un manque profond, afin que des hommes et des femmes se lèvent pour aller eux aussi dans la mission. Le verbe français « envoyer » ne donne pas ici toute la richesse du verbe d’origine. Ici, « envoyer », c’est arracher et jeter, verbe utilisé par ailleurs dans les Évangiles quand Jésus chassent des démons. Pour aller dans la moisson, pour être envoyé dans la mission, le Seigneur a besoin de me libérer, de me détacher de ces choses qui me freinent, m’empêchent… il a besoin de me faire sortir de ma zone de confort… Quand je prie pour que tu envoies des ouvriers, je prie d’abord pour ton action en moi…

Voilà un texte biblique qui nous encourage donc à aller « Au cœur de la moisson » !

28 Août

Je fais un rêve – I have a dream

stickers-j-ai-fait-un-reve-R1-161632-2

Réimaginer l'Eglise_Viola

A l’occasion de l’anniversaire du célèbre discours de Martin Luther King le 28août 1963 à Washington « I have a dream », voilà une adaptation de Frank VIOLA (dans Réimaginer l’Eglise. Poursuivre le rêve du christianisme organique, Olonzac, Editions Oasis, 2103, p. 23.)

« Je fais un rêve qu’un jour, l’Église de Jésus-Christ se lève pour sa vocation en Dieu et commence à vivre sous le sens véritable de son identité, qui est la bien-aimée du Dieu Tout-Puissant, la fiancée du roi des rois.

Je fais un rêve que Jésus-Christ redevient un jour chef de son Église. Non point en pieuse rhétorique, mais dans la réalité.

Je fais un rêve que des groupes de chrétiens partout dans le monde commencent à étoffer la réalité du Nouveau Testament selon laquelle l’Église est un organisme vivant et non une organisation institutionnelle.

Je fais un rêve que la division clergé/laïcat devient un jour une antiquité de l’histoire ecclésiastique, et le Seigneur Jésus Lui-même remplace le système moussu de la hiérarchie humaine qui a usurpé son autorité parmi Son peuple.

Je fais un rêve que les multitudes du peuple de Dieu ne tolèrent plus ces systèmes artificiels qui les ont mis dans la servitude religieuse et sous une charge de culpabilité, de devoirs, de condamnation, faisant d’eux les esclaves de systèmes et dirigeants autoritaires.

Je fais un rêve que la centralité et la suprématie de Jésus-Christ est le thème central, le pilier, et la quête de chaque chrétien et chaque Église. Et que les bien-aimés de Dieu ne sont plus obsédés par les choses spirituelles et religieuses au point de se diviser. Mais que leur obsession et leur quête est une personne, le Seigneur Jésus-Christ.

Je fais un rêve que d’innombrables Églises sont transformées, passant d’entreprises puissantes à des familles spirituelles, authentiques communautés Christo-centrées, où les membres se connaissent les uns les autres intimement, s’aiment inconditionnellement, se dévouent les uns pour les autres profondément, et se réjouissent les uns avec les autres infailliblement.

Je fais un rêve aujourd’hui… »

22 Mai

Le but de l’Église…

goal-ballon-but1

D’ici quelques jours, l’Euro de football va débuter en France. L’objectif de chaque équipe est de marquer des buts. Dans l’Église, quelle est le but ? Voilà une citation qui peut nous amener à réfléchir sur les buts et objectifs de nos Églises, Groupes de Maison et Églises de Maison… 6a00d834526d9869e201b8d1772c7c970c

« L’Église n’est réellement Église, que quand elle existe
pour ceux qui n’en font pas partie ».

Dietrich Bonhoeffer (Pasteur allemand 1906-1945)

Alors pourquoi / pour quoi existons-nous ?
Bonne réflexion à chacun avec le Seigneur !